samedi 18 novembre 2017

EXERCICE texte romantique et introduction de dissertation



Exercice 1 : Texte suivi de questions de cours

Tristesse d’Olympio (extrait)

Les champs n’étaient point noirs, les cieux n’étaient pas mornes.
Non, le jour rayonnait dans un azur sans bornes
Sur la terre étendu,
L’air était plein d’encens et les prés de verdures
Quand il revit ces lieux où par tant de blessures
Son cœur s’est répandu !
L’automne souriait ; les coteaux vers la plaine
Penchaient leurs bois charmants qui jaunissaient à peine ;
Le ciel était doré ;
Et les oiseaux, tournés vers celui que tout nomme,
Disant peut-être à Dieu quelque chose de l’homme,
Chantaient leur chant sacré !
Il voulut tout revoir, l’étang près de la source,
La masure où l’aumône avait vidé leur bourse,
Le vieux frêne plié,
Les retraites d’amour au fond des bois perdues,
L’arbre où dans les baisers leurs âmes confondues
Avaient tout oublié !
Il chercha le jardin, la maison isolée,
La grille d’où l’œil plonge en une oblique allée,
Les vergers en talus.
Pâle, il marchait. – Au bruit de son pas grave et sombre,
Il voyait à chaque arbre, hélas ! se dresser l’ombre
Des jours qui ne sont plus !
[…]
Victor Hugo

1. Quels sont les vers qui expriment le plus d’émotion ? A quoi les reconnaissez-vous ? (4 points)
…………………………………………………………………………………………………………………………
2. En quoi ce poème développe-t-il un lyrisme élégiaque ? Relevez les éléments qui justifient votre réponse (au minimum trois). (4 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
3. Dans quel cadre se déroule cette scène ? (2 points)
…………………………………………………………………………………………………………………………
4. « Il voyait à chaque arbre, hélas ! se dresser l’ombre / Des jours qui ne sont plus ! » A quoi fait-il allusion à travers le vers souligné ? (2 points)
…………………………………………………………………………………………………………………………
Exercice 2 : la dissertation
Sujet : Hugo dans le poème « Oh, je fus comme fou… » tiré de Les Contemplations écrit : « Pères, mères, dont l’âme a souffert ma souffrance,/Tout ce que j’éprouvais, l’avez-vous éprouvé ? »
Vous montrerez que le poète traduit le lyrisme de ses semblables mais il peut aussi mettre ses mots au service de ses propres sentiments.

5. Quel type de plan adopteriez-vous ? Cochez la bonne réponse. (2 points)
 a - dialectique
 b - analytique
 c - thématique

6. Complétez l’introduction en ajoutant la question de problématique et l’annonce de la 2ème partie. (4 pts)

Beaucoup d’écrivains ont considéré la poésie comme un cri de cœur pour exprimer une révolte ou une émotion quelconque. Parfois il s’agit de joie, parfois de malheur. Aussi Hugo interpelle-t-il son lecteur qui a, comme lui, éprouvé la « souffrance » ...................................    ………………………………………………………………………………………………………………
Nous verrons d’une part que le poète s’intéresse aux sentiments des autres. Ensuite, nous montrerons, toutefois, qu’il ……………………………………………………………......................
………………………………………………………………………………………………………………

 CORRECTION

1. Quels sont les vers qui expriment le plus d’émotion ? A quoi les reconnaissez-vous ? (4 points)
Il s’agit des vers exprimant une exclamation.
2. En quoi ce poème développe-t-il un lyrisme élégiaque ? Relevez les éléments qui justifient votre réponse (au minimum trois). (6 points)
On a le thème de la tristesse : le titre ; la solitude ; l’interjection « hélas ! »
3. Dans quel cadre se déroule cette scène ? (2 points)
La scène se déroule dans la nature.
4. « Il voyait à chaque arbre, hélas ! se dresser l’ombre / Des jours qui ne sont plus ! » A quoi fait-il allusion à travers le vers souligné ? (2 points)
Il fait allusion à la mort.
Exercice 2 : la dissertation
Sujet : Hugo dans le poème « Oh, je fus comme fou… » tiré de Les Contemplations écrit : « Pères, mères, dont l’âme a souffert ma souffrance,/Tout ce que j’éprouvais, l’avez-vous éprouvé ? »
Vous montrerez que le poète traduit le lyrisme de ses semblables mais il peut aussi mettre ses mots au service de ses propres sentiments.

5. Quel type de plan adopteriez-vous ? Cochez la bonne réponse. (2 points)


le plan analytique 
le plan dialectique
le plan thématique
                               
6. Complétez l’introduction en ajoutant la question de problématique et l’annonce de la 2ème partie. (4 pts)

Beaucoup d’écrivains ont considéré la poésie comme un cri de cœur pour exprimer une révolte ou une émotion quelconque. Parfois il s’agit de joie, parfois de malheur. Aussi Hugo interpelle-t-il son lecteur qui a, comme lui, éprouvé la « souffrance ». Mais le poète doit-il exclusivement traduire la souffrance de ses semblables ? Nous verrons d’une part que le poète s’intéresse aux sentiments des autres. Ensuite, nous montrerons, toutefois, qu’il peut exprimer ses propres sentiments pour lui-même.
                                              

                                        

lundi 19 juin 2017

Révision Bac 2017

BAC 2017                RÉVISION n° 2


RÉVISIONS : chaque semaine, des sujets seront traités pour vous orienter dans vos révisions. Nous aborderons les différents genres littéraires ainsi que la littérature de façon générale.
Des indications sur les sujets proposés. Des corrections de bacs antérieurs.
Correction de baccalauréat

Sujet bac : Le romancier André Brink déclare que la vocation de l’écrivain réside dans une croisade impitoyable contre les vices des hommes. Cette définition du rôle de l’écrivain vous satisfait-elle ?
Présentez votre réponse dans un développement structuré et soutenu par des exemples précis.

Répondons à cette question : Monsieur, comment trouver des idées ? D’abord si le sujet est compris, il faut, à défaut d’idées, chercher des exemples. Pour ce sujet, ils ne manquent pas, le seul hic sera de les organiser en vue d’un plan
- Comment les genres littéraires traduisent-ils un tel objectif de l’écrivain ?
Des genres spécifiques (fables, comédie, pamphlet, le conte, etc.)
- Quel style permet le mieux à l’écrivain d’être impitoyable face aux vices des hommes ?
L’écrivain utilise les mots péjoratifs, dévalorisant pour être impitoyable, et pour cela il use de figure (ironie, satire, sarcasme, la caricature, etc.)

Il faut toujours étudier les mots clés
Vocation : rôle, mission, responsabilité
Croisade impitoyable : bataille sans pitié (il y a une idée de sacerdoce dans le métier d’écrivain)
Les vices des hommes: les maux des hommes et de la société, leurs imperfections.

Par le questionnement autour du sujet : Comment doit-il mener cette croisade ? Quelle est la finalité de ce combat ? Sinon quelle autre vocation peut avoir l’écrivain ? 
Être contemplatif devant les inconduites des hommes, et faire de « l’art pour l’art », n’est-ce pas une attitude bien artistique ?
Quelques citations peuvent venir à l’esprit certes, mais il faut surtout penser aux textes lus ou étudiés, les œuvres au programme doivent également être cités.
" Le poète aussi a charge d’âme. " V. HUGO
" Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu'ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune. " Paul ELUARD
" Un livre est le produit d'un autre moi que celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans nos vices. " Marcel PROUST
« J’écris pour agir » écrivait Voltaire

Thèse : L’écrivain en guerre contre les vices des hommes
Au niveau des genres théâtraux : Molière s’était fixé comme programme d’écriture de corriger les vices des hommes : Castigat ridendo mores : « Je châtie les mœurs par le rire »
Même si Guillaume Oyono Mbia dans la préface de Trois prétendants… un mari, rappelle aux lecteurs et metteurs en scènes que son but n’est pas de « moraliser, mais de divertir », il n’en reste pas moins qu’il s’attaque dans la pièce aux vices des politiciens de la première heure des indépendances africaines à travers le personnage le fonctionnaire Mbia.
Au niveau des genres narratifs : conte, fable et roman : Jean de la Fontaine dans les Fables :
Il l’expose dans sa préface : "Je tâche d'y tourner le vice en ridicule / Ne pouvant l'attaquer avec des bras d'Hercule."  Aussi prouve-t-il : Les flatteurs dans « Le Corbeau et le Renard »
« Apprenez que tout flatteur vit au dépens de celui qui l'écoute »
Birago Diop avec le conte
La Bruyère dans Les Caractères (1688) aussi vise à former les hommes avec la satire, c’est-à-dire une critique moqueuse, impitoyable et triste des vices des hommes. Aussi affirme-t-il « Du même fonds d’orgueil dont on s’élève au-dessus de ses inférieurs, l’on rampe vilement devant ceux qui sont au-dessus de soi. C’est le propre de ce vice, qui n’est fondé ni sur le mérite personnel, ni sur la vertu, mais sur la richesse »
Au niveau de la poésie : Du Bellay caricature les courtisans dans « Ces vieux Singes de Cour »
« Seigneur, je ne saurais regarder d'un bon œil / Ces vieux Singes de Cour qui ne savent rien faire, / Sinon en leur marcher leurs maîtres contrefaire / Et se vêtir comme eux d'un pompeux appareil. »
Ses pamphlets s’attaquent : politique (aux flatteries des courtisans), religion (Umberto Eco s’attaque aux vices des abbés homosexuels et criminels d’Abbaye dans Le Nom de la Rose), mœurs (Balzac s’attaque aux vices de la société bourgeoise parisienne du 19ème siècle dans son roman Le Père Goriot)
Antithèse : L’écrivain peut être hors des préoccupations des hommes et mettre en avant « l’art pour l’art »
« Tout ce qui est utile est laid » Théophile Gautier
" En général, dès qu'une chose devient utile, elle cesse d'être belle. " T. GAUTIER La théorie de l'art pour l'art
" Le but de l’art, c’est le beau avant tout. " G. FLAUBERT
"On ne fait pas de la bonne littérature avec de bons sentiments" André Gide